Accompagner l’évolution du marché du travail : le projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques

Le projet de loi s’articule autour de trois grands principes : libérer, investir et travailler. Il ne sert qu’un seul l’intérêt : l’intérêt général. Au terme de 111 heures de débats en séance plénière, l’examen du projet de loi a été suspendu mardi 17 février, après que le Premier ministre a décidé d’engager, en vertu de l’article 49.3 de la Constitution, la responsabilité du Gouvernement sur ce texte. Le 19 février, suite au rejet de la motion de censure déposée par l’opposition, le projet de loi est de fait adopté en 1ère lecture et transmis au Sénat.

JPEG

Le contexte

La situation économique impose que des réformes soient réalisées. La croissance mondiale peine toujours à redémarrer. L’Europe, expliquait Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse le 15 octobre, est "en situation d’anémie", ce dont témoignent les chiffres de la croissance mais également de l’inflation.

Les efforts budgétaires sont réalisés, mais les moteurs de la croissance restent insuffisants. Cela s’accompagne d’un besoin d’investissements, à la fois publics et privés. Nous avons besoin de rénover le pays pour lui-même, de le moderniser, d’en améliorer la croissance potentielle.

La France a aujourd’hui trois "maladies" : la défiance, d’abord, les Français ayant de moins en moins confiance en leur avenir économique ; la complexité, ensuite : le poids des lois et des règlements est devenu insupportable pour l’économie, les petites entreprises ; les corporatismes, enfin : ils entravent notre capacité à nous transformer. Il faut donc faire confiance et laisser ceux qui sont sur le terrain, au plus près de la réalité, faire les choix qui les concernent. Il faut également simplifier, drastiquement : la complexité et l’opacité sont toujours une protection pour les plus riches et les mieux intégrés, alors que les plus fragiles et les personnes en dehors du système en sont les premières victimes. Il faut enfin retrouver le sens de l’intérêt général.

Cette loi vise à agir sur tous les leviers pour favoriser la relance de la croissance, de l’investissement et de l’emploi.

- Lire la suite sur www.gouvernement.fr

publié le 12/10/2015

haut de la page