Adoption de l’Accord de Paris pour le climat

Ainsi que l’a précisé le président de la COP21, Laurent Fabius, « Mettre d’accord 195 États aux positions et aux situations très différentes, sur des questions majeures qui engagent leur développement pour des décennies, c’est une tâche extraordinairement complexe ». Néanmoins, après de longues années de négociations ardues, c’est ce que concrétise l’Accord de Paris, qui a été adopté samedi 12 décembre 2015 à la 21eme session de la Conférence des Parties à un accord sur le climat.

L’objectif de cet accord est de limiter le réchauffement climatique à la fin du siècle de sorte à contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation à 1,5°C. L’accord est un tournant car l’ensemble des pays ont regardé dans la même direction, et il fournit des outils pertinents pour aller vers un développement mondial faiblement émetteur en gaz à effet de serre. Tous les Etats seront tenus d’élaborer et de communiquer un objectif de réduction ainsi que les mesures mises en place pour s’adapter au réchauffement. Ceux-ci devront être évalués et réexaminés tous les cinq ans.

Cet accord tient compte de la différence des niveaux sociaux-économiques des Etats et permettra de construire une trajectoire du réchauffement de la planète à partir des données uniformisées recueillies dans chacun des Etats.

L’adoption de cet accord est une étape essentielle dans la lutte contre le réchauffement climatique, mais il reste beaucoup de travail. Il faut désormais s’atteler à sa mise en œuvre et passer à l’action.

publié le 28/01/2016

haut de la page