Cinq siècles de paix commune

La Suisse et la France s’apprêtent à célébrer conjointement les 500 ans de la signature de la Paix perpétuelle, en 1516, à Fribourg. Cet événement historique constitue un symbole dans la construction de la Confédération helvétique et des relations franco-suisses. Alors que cet anniversaire fera l’objet de commémorations officielles à Fribourg le 29 novembre prochain, un colloque sur la Paix perpétuelle entre la France et la Suisse sera organisé par l’Ambassade de Suisse en France au Palais du Luxembourg, à Paris, le 27 septembre 2016.

JPEG
« Les batailles qui jalonnent notre histoire sont captivantes, mais ce qui l’est encore plus, c’est de savoir ce que cela a donné. La Paix perpétuelle avec la France est une conséquence directe de Marignan. » Ainsi s’exprimait Alain Berset, dans une interview accordée le 15 septembre au journal suisse l’Hebdo, alors qu’il ouvrira, aux côtés du Président du Sénatfrançais, Gérard Larcher, le colloque dédié à la Paix perpétuelle, qui se déroulera à Paris le 27 septembre : « La Paix perpétuelle scelle nos relations avec les grandes puissances. C’est très productif, à mon sens, de revenir à ces événements, de les analyser, de voir ce qu’ils ont amené de positif ou de négatif. »

JPEGLa Paix perpétuelle, signée à Fribourg le 29 novembre 1516, entre la France et les 23 cantons suisses, revêt en effet une importance majeure dans l’histoire des relations diplomatiques entre la Suisse et la France. Comme le précise le site de la Confédération Suisse : « Cette alliance entre les deux pays a permis l’émancipation, puis la pérennité de l’existence de la fragile Confédération helvétique face au Saint Empire romain germanique et à la Maison d’Autriche. »

« 1516-2016 », le colloque à Paris

Le colloque « 1516-2016 », se déroulera en France au Palais du Luxembourg à Paris, le 27 septembre 2016. Grâce au soutien du groupe d’amitié franco-suisse du Sénat, cette initiative de l’Ambassade de Suisse en France a été placée sous le haut patronage du président du Sénat, Gérard Larcher.
Le comité scientifique chargé d’élaborer le programme, est composé du Professeur Thomas Maissen, actuel directeur de l’Institut historique allemand de Paris, et du Professeur Lucien Bély, professeur d’histoire moderne à l’université Paris-Sorbonne/Paris IV. Des historiens des universités suisses et françaises, s’interrogeront sur les incidences de cette période dans l’histoire des relations franco-suisses.
Plus d’informations

Côté Suisse : commémorations et colloques

Les cérémonies officielles commémorant les 500 ans de la signature de la Paix perpétuelle se dérouleront à Fribourg le mardi 29 novembre 2016.

En marge de ces cérémonies, une rencontre européenne d’étudiants se tiendra du 27 novembre au 1er décembre à l’initiative du domaine des Etudes européennes de l’Université de Fribourg, avec le soutien de l’Ambassade de France. Cette rencontre offrira le cadre d’une réflexion, historique et politique, sur la notion de paix. Elle rassemblera une quarantaine d’étudiants de niveau master issus de différents pays européens (Belgique, Bulgarie, Espagne, France, Italie, Lituanie et Allemagne). Ceux-ci assisteront à un cycle de conférences et visiteront plusieurs lieux symboliques, notamment le siège de l’ONU à Genève et la Fondation Jean Monnet à Lausanne-Dorigny.

L’université de Fribourg, les Archives de l’Etat et les deux sociétés d’histoire, francophone et germanophone, du canton de Fribourg, organiseront, quant à elles, une conférence dédiée au 500e anniversaire de la Paix perpétuelle, le 30 novembre 2016. Un cycle de 4 conférences autour de la Paix de Fribourg sera également proposé par l’université (programme complet).

A noter, enfin, la parution le 15 septembre 2016, de l’ouvrage « Suisse et France - Cinq cents ans de Paix perpétuelle 1516-2016 », aux Editions Cabédita. Les deux spécialistes, Gérard Miège et Alain-Jacques Tornare, y décortiquent les arcanes de l’Histoire qui mènera, en 1516, à la signature à Fribourg d’un traité de Paix perpétuelle, qui lia les deux nations pour plusieurs siècles.

publié le 20/10/2016

haut de la page