Débat citoyen : « La lutte contre le réchauffement climatique, une chance pour les PME », 6 juin 2015 à Lausanne

L’Ambassade de France en Suisse a organisé le 6 juin 2015, en partenariat avec la Ville de Lausanne, un « débat citoyen » sur « La lutte contre le réchauffement climatique, une chance pour les PME ».

Ce débat, qui s’inscrit dans la perspective de la Conférence sur le climat (COP21) que la France accueillera et présidera du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris, s’est déroulé à Lausanne dans la salle du Conseil de l’Hôtel de ville.

Une soixantaine de personnes ont pu assister à cinq brèves présentations avant que ne s’engagent des échanges avec le public, modérés par Judith Mayencourt, cheffe de rubrique dans les quotidiens 24heures et la Tribune de Genève.

L’événement a été ouvert par le Syndic de la Ville, Daniel Brélaz, qui, témoignant d’une très grande maîtrise du sujet, a rappelé, chiffres à l’appui, les contributions à l’émission de CO2 des différentes activités. Après une présentation par Jérôme Pousin, attaché scientifique de l’Ambassade de France, de la vingt et unième Conférence des parties à la convention climat de l’ONU (COP21/Paris Climat 2015), Martine Rebetez , professeure à l’Université de Neuchâtel, a mis en lumière quelques conséquences déjà visibles du réchauffement climatique dans les régions alpines de Suisse. Christian Zeyer a décrit l’action de « Suisse Cleantech Association » en direction des PME afin d’améliorer l’efficacité énergétique de ces dernières. L’utilisation de l’énergie solaire thermique pour le chauffage du bâti ancien que propose la société « Energie Solaire SA » a été décrite par Wolfgang Thiele, avec l’exemple de la réhabilitation d’un grand immeuble à Genève. Les principaux secteurs où une économie d’électricité est possible (éclairage et froid industriel) ont été abordés par Jean-Yves Pidoux, directeur des services industriels de la ville de Lausanne.

Le débat s’est ensuite ouvert sur la question du prix de l’électricité en Suisse et de son relèvement afin de réduire la consommation électrique. Plusieurs interventions ont évoqué le très faible prix de la tonne de CO2 et son mécanisme actuel de fixation, qui peut être considéré comme un réel frein à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (les autres gaz nocifs étant convertis en équivalent CO2). Les nouvelles mesures d’aide de la Confédération suisse aux installations solaires individuelles ont été commentées en détail par Roger Nordmann, conseiller national et membre de la CEATE. Le manque de labellisation « production renouvelable » a été noté par un participant. Quelques questions ont porté sur la part du nucléaire en France et son avenir.

L’ensemble du public a manifesté son souhait d’un accord ambitieux sur le climat à Paris. Une conclusion a été proposée par Roger Nordmann : pour lutter contre le réchauffement climatique, il faut agir localement dans un cadre politique national et avoir une action coordonnée au plan international. Au plan local, une alliance avec les PME est décisive pour aller vers une société à faible émission de carbone.

Présentations :

1-_je_ro_me_pousin_cop21_paris_climat_2015.pdf
2-_martine_rebetez_wsl_unine.pdf
3-_christian_zeyer_swiss_cleantech.pdf
4-_wolfgang_thiele_energie_solaire_sa.pdf
5-_jean-yves_pidoux_sil.pdf

publié le 27/07/2015

haut de la page