En route pour le Minifestival

SLFF - Dans le cadre de la Semaine de la Langue française et de la Francophonie, l’Ambassade de France en Suisse apporte son soutien à l’association Aux Arts etc. de Zurich qui organise son Minifestival. Il s’articule autour de la projection dans 4 villes de Suisse du film Le ciel attendra pour les scolaires en présence de l’actrice Noémie Merlant.

JPEGDepuis plusieurs années Aux Arts etc. organise des projections pour les classes dans le cadre de son Minifestival de films francophones en mars.
Plusieurs films ont déjà été présentés en présence de Lionel Baier, Kacey Mottet Klein, Frédéric Mermoud, les frères Guillaume, Zep, Mathieu Urfer, Gaël Métroz, etc. L’Association Aux Arts etc. participe par ailleurs au Festival du film sur les droits humains à Zurich depuis deux ans.

Retrouvez le Minifestival à :

  • Bâle  : jeudi 16 mars 14h-16h15 au cinéma Kult.Kino. Partenaire : Département de l’Instruction publique du Canton de Bâle-Ville. Discussion après le film avec l’actrice Noémie Merlant (en photo sur l’affiche).
  • Zurich  : vendredi 17 mars : 9h30-11h45 au cinéma Picadilly. Partenaires : Les enseignants des gymnases du canton de Zurich. Discussion après le film avec l’une des deux jeunes actrices principales, Noémie Merlant.
  • Bienne  : mardi 28 mars : 9h15-11h30. Partenaire : Forum du bilinguisme. Discussion après le film avec Naïma Serroukh, juriste d’origine marocaine et musulmane, qui a créé un projet de prévention pour lutter contre la radicalisation des jeunes en Suisse.
  • Lucerne  : jeudi 13 avril : 9h30-11h45 et 13h30-15h45 au cinéma Bourbaki. Partenaire : Haute école pédagogique de Lucerne.

Conditions de participation

  • Informations auprès de Sandrine Charlot Zinsli : 076 508 17 37
  • Tarif : 10 francs.
  • Le film dure 1h40. En français, sous-titré en allemand. Discussion après le film d’environ 20’.

Le synopsis du film

Sonia, 17 ans, a failli commettre l’irréparable pour « garantir » à sa famille une place au paradis. Mélanie, 16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et veut changer le monde. Elle tombe amoureuse d’un « prince » sur internet. Elles pourraient s’appeler Anaïs, Manon, Leila ou Clara, et comme elles, croiser un jour la route de l’embrigadement… Pourraient-elles en revenir ?

Trois bonnes raisons d’aller voir le film selon Aux Arts etc. :
1. Un sujet d’actualité brûlant et complexe. Le film retrace les mécanismes de radicalisation de façon pédagogique. La thématique permet de soulever de nombreuses questions et de débattre.
2. Le jeu juste des jeunes actrices. L’une d’entre elles, Noémie Merlant, sera à Zurich le 17 mars et devant les classes à Bâle et à Zurich. Elle a été nominée aux César !
3. Le rôle d’Internet et des réseaux sociaux dans le phénomène d’embrigadement. Et la fragilité des ados pleines de rêves mais aussi de questions et en manque de repères parfois.
En prime, les deux merveilleuses actrices qui jouent le rôle des deux mères désespérées et aimantes, Sandrine Bonnaire et Clotilde Courau.

Plus d’informations sur le site de Aux arts etc.

publié le 16/03/2017

haut de la page