La monnaie unique

L’euro est la monnaie !

GIFLe 1er janvier 2002, l’euro est devenu la monnaie unique de 300 millions d’européens répartis dans 12 pays de l’Union européenne (la zone euro). C’est l’aboutissement d’un long processus de réflexion, de préparation des économies nationales puis de transition vers l’euro.

1969 : au Sommet de La Haye, les six États membres de la Communauté économique européenne (CEE) se fixent comme objectif l’Union économique et monétaire (Plan Barre).

1971 : le plan Werner propose une convergence des économies nationales en vue de doter la CEE d’une monnaie unique. L’instabilité des monnaies européennes hypothèque lourdement le projet.

1972 : un contrôle de la fluctuation des monnaies européennes est instauré avec la création du Serpent monétaire européen, puis en 1979 avec le Système monétaire européen (SME).

1986 : l’Acte unique inscrit dans le traité de Rome l’objectif de la réalisation progressive d’une Union économique et monétaire (UEM).

1990 : première étape de l’UEM avec la libre circulation des capitaux.

1992 : le traité de Maastricht définit les critères de convergence entre les économies des pays participants, étape préalable à la monnaie unique.

2 mai 1998 : le Conseil européen arrête la liste des pays participants : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas et Portugal (arrivée de la Grèce en 2001).

1er juin 1998 : création de la Banque centrale européenne (BCE), en charge de la politique monétaire européenne.

1er janvier 1999 : l’euro devient la monnaie unique. Le taux de conversion est fixé irrévocablement entre l’euro et les monnaies nationales (1 euros = 6,55957 FF). Les transactions sur les marchés de capitaux se font en euros.

1er janvier 2002 : entrée en vigueur de l’euro dans les 12 pays participants.

17 février 2002 : le franc disparaît.

1er janvier 2007 : La Slovénie a rejoint la zone euro.

A quoi sert la monnaie unique ? L’économie européenne constitue un vaste marché unique. Les États membres de l’Union européenne réalisent la majorité de leurs échanges commerciaux à l’intérieur de l’Europe.

La monnaie unique fait disparaître les problèmes de change, et contribue à la construction européenne en dotant l’Europe d’une monnaie internationale. En facilitant les échanges et les investissements, les États de la zone euro cherchent aussi à renforcer l’emploi en Europe.

Les pièces. Afin de symboliser l’union et la diversité de l’Europe, les pièces comportent une face commune aux treize pays de la zone euro (reconnaissable aux 12 étoiles symboliques), et une face nationale.

En France, 3 symboles ornent la face nationale des pièces : Marianne (figurant la République et la liberté), l’arbre (symbole de vie) et la Semeuse (allégorie de la fécondité). Quelle que soit leur face nationale, les pièces peuvent circuler dans toute la zone euro.

L’euro est également utilisé à Monaco, à Saint-Marin et au Vatican (qui ont leurs propres pièces en euro), en Andorre, au Kosovo et au Monténégro, dans les Balkans occidentaux, ainsi qu’aux Açores, aux Canaries, à la Guadeloupe, en Guyane française, à Madère, à la Martinique, à Mayotte, à la Réunion et à Saint-Pierre-et- Miquelon, qui font tous partie de pays de l’Union utilisant l’euro.

Les billets. Les billets en euros sont les mêmes dans tous les pays. Trois éléments y sont imprimés : des portails et des fenêtres au recto, et des ponts au verso. Ces éléments s’inspirent de sept styles architecturaux ayant marqué la culture européenne : le classique, le roman, le gothique, la renaissance, le baroque et le rococo, l’architecture du fer et du verre, et enfin l’architecture moderne.

Le taux officiel de conversion du franc : 1 = 6,55957 FF

publié le 22/11/2011

haut de la page