La stratégie pour un tourisme français leader mondial

La France est la première destination touristique au monde, mais n’est que 3e en termes de recettes. Pour faire du tourisme français le premier au monde, le Gouvernement a mis en place un véritable plan de bataille avec 30 décisions très concrètes.

JPEG

La France vit "un paradoxe" :

D’un côté, sa situation est très positive : elle est la première destination touristique au monde depuis les années 1980. Et le secteur représente plus de 2 millions d’emplois.

D’un autre côté, en termes de recettes, nous ne sommes qu’au 3e rang. "L’Espagne reçoit environ 30 % de touristes en moins que la France, selon les années, mais cela lui rapporte 10 % de recettes en plus car les séjours y sont plus longs. Chez nous, beaucoup viennent à Paris, mais ensuite ne visitent pas nos régions ou y restent trop peu de temps", analyse Laurent Fabius.

Dans un secteur de plus en plus concurrentiel, et alors que le nombre de touristes dans le monde va passer d’1 milliard à 2 milliards en 2030, il convient de s’adapter, de corriger nos insuffisances et d’anticiper les évolutions. "La nature et les souhaits du tourisme évoluent : passage du tourisme de groupe au tourisme individuel, rajeunissement, exigences qualitatives accrues... D’autre part, la concurrence d’autres destinations qui s’attachent avec raison à la qualité du service et serrent au maximum les prix est et sera de plus en plus rude", faisait observer Laurent Fabius le 19 juin 2014 en clôturant les Assises du tourisme. "Si la France double son nombre de visiteurs et donc son excédent dans la balance des services, cela permettrait de réduire notre déficit du commerce extérieur de 20 %", ajoutait-il.

De quoi s’agit-il ?

Afin d’établir une véritable stratégie nationale dans le domaine du tourisme, une consultation a été menée de novembre 2013 à février 2014 auprès des particuliers et des professionnels publics et privés. En parallèle, des assises territoriales se sont tenues dans chaque région sous forme de tables rondes réunissant les collectivités locales, l’ensemble des professionnels (culture, transport, sport, etc.), et les organismes publics sous l’égide des préfets.

PNGAprès six mois de travaux ayant réuni 400 acteurs de la filière, Laurent Fabius a clôturé les Assises du tourisme le 19 juin 2014 en dévoilant un plan de bataille pour conforter la place de la France au premier rang des destinations touristiques du monde. Pour passer de 84 à 100 millions de visiteurs étrangers par an d’ici 2030, et surtout redonner au tourisme français sa place de numéro 1 mondial, le Gouvernement a pris 30 décisions très concrètes dont certaines entrent en vigueur immédiatement.

- Lire la suite sur www.gouvernement.fr

publié le 12/10/2015

haut de la page