Metin Arditi, l’humaniste qui embrassait le monde

Berne - Metin Arditi présentera son ouvrage L’enfant qui mesurait le monde, le 21 mars, lors d’une conférence organisée par l’Alliance française de Berne.

JPEGL’écrivain suisse Metin Arditi est infatigable. En plus des nombreux ouvrages qu’il publie –dernièrement L’Enfant qui mesurait le monde (Grasset) et un Dictionnaire amoureux de la Suisse (Plon)- il ne cesse de s’impliquer pour promouvoir l’art et la littérature.
Metin Arditi est très engagé dans la vie culturelle et artistique de Genève. Il a présidé de 2000 à 2013 l’Orchestre de la Suisse romande, ainsi que la commission de construction du musée Martin Bodmer à Cologny.

Mécène et humaniste

Il est encore un humaniste investi. En 1988, Metin Arditi crée la Fondation Arditi attribuant une quinzaine de prix annuels aux diplômés de l’Université de Genève et de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. La Fondation Arditi a racheté et offert à l’Université de Genève le Cinéma Manhattan, désormais appelé Auditorium Fondation Arditi.
Il crée en 2009 la Fondation « Les Instruments de la Paix-Genève », qui promeut l’éducation musicale des enfants de Palestine et d’Israël.
En 2012, Metin Arditi a été nommé Ambassadeur de Bonne Volonté de l’Unesco. Puis, en juin 2014, l’Unesco le nomme envoyé spécial pour le dialogue interculturel.

De la Turquie à la Suisse

JPEGEst-ce le résultat d’un parcours personnel ouvert au monde ? Metin Arditi a quitté la Turquie à l’âge de sept ans. Il fait sa scolarité en Suisse et étudie à l’École polytechnique fédérale de Lausanne où il obtient un diplôme en physique et un diplôme de troisième cycle en génie atomique. Il poursuit ses études à l’université Stanford. Il est membre du Conseil Stratégique de l’École polytechnique de Lausanne où il a enseigné la physique, l’économie et la gestion ainsi que l’écriture romanesque.

Son amour pour la Suisse

Un nouvel ouvrage de Metin Arditi vient d’ailleurs de paraître dans lequel il dit tout son attachement à son pays d’adoption. Dictionnaire amoureux de la Suisse, est sorti le 2 mars 2017 aux Editions Plon.
« Qui suis-je pour écrire un tel dictionnaire ? Un Suisse à quatre sous, comme on dit ici. L’expression vient du fait que tout naturalisé doit payer sa dîme. Je suis né en Turquie. J’ai grandi au bord du lac Léman, à Paudex, petite, très petite commune vaudoise où mes parents m’ont placé en internat à l’âge de 7 ans. (…) Dire que ce pays m’a beaucoup donné serait dire peu. Il m’a comblé. Comment le remercier ? »

En écrivant, Monsieur Arditi, en écrivant !

Mardi 21 mars 2016 à 19h30
Schulwarte (Institut für Weiterbildung und Medienbildung), Helvetiaplatz 2, 3005 Berne
Entrée libre

Les associations francophones impliquées
Pour organiser cette rencontre, l’Alliance française de Berne s’est associée avec plusieurs associations francophones : Amopa (Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques), ARB (Association romande et francophone de Berne et environs), Sous la loupe (Cercle d’étude pour le bon usage de la langue française, ancien Fichier français de Berne) et l’Unab (Université des ainés de langue française). La rencontre s’inscrit dans le programme de la Semaine de la francophonie et de la langue française (SLFF).

JPEGL’enfant qui mesurait le monde
À Kalamaki, île grecque dévastée par la crise, trois personnages cohabitent, chacun perdu dans sa solitude. Le petit Yannis, muré dans son silence, mesure mille choses et calcule l’ordre du monde. Maraki, sa mère, se lève aux aurores et gagne sa vie en pêchant à la palangre. Eliot, architecte retraité qui a perdu sa fille, poursuit l’étude qu’elle avait entreprise et parcourt la Grèce à la recherche du Nombre d’Or. Un projet d’hôtel va mettre la population en émoi. Alors que l’île s’interroge, d’autres rapports se dessinent entre ces trois personnages, grâce à l’amitié qui s’installe entre l’enfant autiste et l’homme vieillissant.

Bibliographie
Victoria-Hall, (2004, Pauvert, Paris) ; Dernière lettre à Théo (2005, Actes Sud, Arles) : La Pension Marguerite, (2006, Actes Sud, Arles) ; L’Imprévisible, (2006, Actes Sud, Arles) ; La Fille des Louganis, (2007, Actes Sud, Arles) ; Loin des bras, (2009, Actes Sud, Arles) ; Le Turquetto, (2011, Actes Sud, Arles), Prix Jean Gionno 2011 ; Prince d’orchestre, (2012, Actes Sud, Arles) ; La Confrérie des moines volants, (2013, Grasset, Paris) ; Juliette dans son bain, (2015, Grasset, Paris) ; L’Enfant qui mesurait le monde (2016, Grasset, Paris) ; Dictionnaire amoureux de la Suisse (2017, Plon, Paris)

publié le 22/03/2017

haut de la page