Remise du Prix Robert Walser

Le 24 septembre, à Bienne, la Fondation Robert Walser Bienne remettra à Elisa Shua Dusapin le Prix Robert Walser pour son livre "Hiver à Sokcho" (Editions Zoé). Le Prix Robert Walser, doté d’un montant de CHF 20 000, est décerné tous les deux ans, une fois pour une œuvre francophone, une fois pour une œuvre germanophone, à une première œuvre de fiction en prose.

JPEGLe 16e Prix Robert Walser de la ville de Bienne et du canton de Berne est décerné cette année à Elisa Shua Dusapin pour son livre "Hiver à Sokcho" (Editions Zoë 2016). Née en 1992 d’un père français et d’une mère sud-coréenne, Elisa Shua Dusapin est diplômée de l’Institut littéraire suisse de Bienne. Elle vit près de Porrentruy en Suisse.

Robert Walser, né en 1878 à Bienne, décédé en 1956 à l’âge de 78 ans, est l’un des plus importants auteurs suisses. En 1978, à l’occasion de son 100e anniversaire, un groupe de connaisseurs en littérature et amateurs de l’œuvre crée le Prix Robert Walser de la ville de Biel/Bienne. Comme la ville est bilingue, la Fondation attribue son prix tous les deux ans, une fois à un auteur francophone, puis à un texte en allemand. Le prochain prix germanophone interviendra en 2018. Il concernera les livres édités en 2017 ou début 2018 (Délai d’envoi : décembre 2017).
La Fondation est financièrement soutenue par la Ville de Bienne et le Canton de Berne. La Confédération s’est engagée par une contribution unique versée au capital de la Fondation.

La cérémonie de remise aura lieu le 24 septembre 2016 à 18h à la Bibliothèque de la Ville de Bienne. Entrée libre.

GIF

La critique de l’œuvre, selon le jury du Prix Robert Walser
« D’un style simple et saisissant à la fois, le récit nous plonge dans l’hiver d’une station balnéaire dépeuplée en Corée du Sud. La narratrice, fille de mère coréenne et de père français, travaille dans une pension modeste où vient s’installer Kerrand, auteur de bande dessinée français. Ces deux êtres solitaires s’épient, se croisent, se cherchent et ne se trouvent pas. Une passion cachée est à la base de leurs rencontres manquées et de leurs dialogues laconiques et crée la tension continue de l’histoire. L’auteure nous la raconte en demi-teintes et réussit à créer en peu de touches des atmosphères de grande intensité. Elle nous fait voir et sentir des endroits pleins de mélancolie où nous vivons ce que dit la narratrice de la Corée divisée : « c’est comme une corde qui s’effile entre deux falaises, on y marche en funambules, sans jamais savoir quand elle brisera, on vit dans un entre-deux ». Hiver à Sokcho est un petit chef d’œuvre qui convainc par la force évocatrice de son écriture dépouillée. »
Le jury était composé de Daniel Rothenbühler, président (Lausanne), Pascale Kramer (Paris), Aline Delacrétaz (Genève) et Patrick Amstutz (Bienne).
Voir aussi le Centre Robert Walser, à Berne

Le Centre Robert Walser dispose des legs de Robert Walser et de Carl Seelig et se consacre à leur conservation, leur mise en valeur, leur étude et leur diffusion, ainsi qu’à l’agrandissement des collections. Il gère des archives, une bibliothèque des publications et des expositions. Marktgasse 45, 3011, Bern
Robert Walser Zentrum

publié le 26/09/2016

haut de la page