Rentrée scolaire 2015

En cette rentrée 2015, le Gouvernement fixe 3 objectifs à l’école : être plus exigeante (nouveau programme en maternelle), plus juste (nouvelle carte de l’éducation prioritaire, meilleure inclusion des élèves en situation de handicap) et inscrite au cœur de la République (enseignement moral et civique, réserve citoyenne).

A l’approche de la rentrée scolaire, le Gouvernement réaffirme la priorité donnée à l’éducation et la formation.

  • Depuis 2012, la création de 60 000 postes est engagée : à ce jour, 35 200 postes ont déjà été créés. Le budget de l’Education nationale est redevenu le premier de la Nation ; la formation initiale des enseignants est désormais rétablie ; 8 914 classes dans les écoles maternelles et primaires ont été créées en 3 ans.
  • La création de postes au titre de la rentrée 2015 est de plus de 6 500 nouveaux postes : 2 511 postes enseignants dans le premier degré public ; 2 550 postes enseignants dans le second degré public ; 668 postes enseignants dans le privé sous contrat ; près de 600 postes pour l’encadrement des élèves pour la vie scolaire ; ainsi que 185 postes dans l’enseignement agricole.
  • Ces créations permettent "d’accueillir les élèves supplémentaires dans nos écoles dans de bonnes conditions et de mettre en œuvre les réformes de la refondation", a noté Najat Vallaud-Belkacem lors de sa conférence de presse du 25 août. Tous les postes ont pu être pourvus au dernier concours des professeurs des écoles, y compris dans le département de Seine-Saint-Denis grâce à un concours exceptionnel, tandis que 90% des postes ont été pourvus dans les concours du secondaire.

La rentrée scolaire 2015 est ainsi "une rentrée de consolidation". Elle prolonge la refondation de l’Ecole de la République autour de 3 grands objectifs : "une exigence renforcée, la justice et les valeurs de la République" :

  • Nous construisons une école plus exigeante :

- La priorité accordée au premier degré est confirmée : le nouveau programme de l’école maternelle entre en vigueur et les enseignants "seront tout à fait aptes" à les mettre en œuvre ; la politique de scolarisation des enfants de moins de 3 ans bénéficie de la création de nouvelles classes spécifiques ; le dispositif "plus de maîtres que de classes" dispose de 500 emplois supplémentaires ; l’aide de l’Etat aux communes pour inscrire dans la durée les nouveaux rythmes scolaires est pérennisée.
- Le plan numérique pour l’éducation entre dans sa phase opérationnelle de déploiement : dès la rentrée, la phase de préfiguration mobilisera plus de 500 établissements pilotes (350 écoles et 220 collèges).
- La réforme du collège qui entrera en vigueur en 2016 a "vocation à mettre fin à la dégradation continue des résultats des élèves" . L’année scolaire 2015-16 sera marquée par un effort important de formation et d’accompagnement des équipes pédagogiques à la nouvelle organisation du collège.

  • Nous rendons l’école plus juste, avec la mise en place de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire (1 000 REP et 350 REP+ dans les établissements plus difficiles) et l’allocation progressive des moyens (qui permet de répartir les emplois du premier degré en fonction non plus seulement de l’évolution du nombre d’élèves mais aussi du contexte territorial et social des populations d’élèves). La Seine-Saint-Denis bénéficie d’un plan exceptionnel avec notamment une dotation de 240 emplois et la création d’un concours exceptionnel de professeur des écoles (500 postes). Les élèves en situation de handicap voient leurs encadrements renforcés (10 000 contrats aidés en plus, CDIsation des accompagnants AESH, nouvelles unités pour les élèves autistes créées). La mobilisation contre le décrochage scolaire se poursuit, avec notamment la généralisation du droit au retour en formation initiale.
  • Nous remettons l’école au cœur de la République : le nouveau programme d’Enseignement moral et civique se met en place du CP à la terminale ; ce module s’intégrera dans le nouveau parcours citoyen de l’élève ; une réserve citoyenne est mobilisée (4 600 personnes se sont préinscrites).

Source : gouvernement.fr

publié le 26/10/2015

haut de la page