Sabine Weiss, photographe d’un siècle

Le Musée du parc Bell, à Kriens, a eu la riche idée de programmer une exposition sur les archives personnelles de Sabine Weiss. La photographe franco-suisse sera présente le 18 mars pour commenter son œuvre.

Sabine Weiss a côtoyé les plus grands noms de la photographie française : Robert Doisneau, Willy Rosnis, Edouard Boubat ou encore Brassaï.
Avec son mari, l’artiste américain Hugh Weiss, elle a fréquenté le milieu artistique parisien (de nombreux musiciens, écrivains et acteurs) de la période d’après-guerre : Georges Braque, Joan Miró, Alberto Giacometti, André Breton ou Ossip Zadkine.

Photographe humaniste

JPEG - 136.7 ko
Jeune mineur dans le Nord de la France, 1955
Sabine Weiss

Née en Suisse en 1924 et naturalisée française en 1995, Sabine Weiss est la dernière représentante de « l’école humaniste ». En soixante ans, elle a créé une œuvre très personnelle, en noir et blanc. Ces images témoignent d’un sens particulier de l’humain et révèlent une grande sensibilité pour les petites choses de la vie quotidienne.

Aujourd’hui encore, elle est plus qu’une photographe. Son patrimoine photographique constitue un inestimable témoignage du 20e siècle. Plusieurs de ses photos sont inscrites dans les rétines de l’humanité. Elle est, pour tous ceux qui ont pratiqué la photographie, un mythe.

« Elle est intégrée à la photographie française plutôt que suisse, reconnait Peter Pfrunder, le directeur de la Fondation suisse pour la photographie. Sa période la plus importante débute avec le photographe de mode Willy Maywald qui l’a amenée au-delà de l’apprentissage, vers une véritable ouverture artistique. »

Archives personnelles

JPEG - 157.4 ko
La petite Egyptienne, 1983
Sabine Weiss

La photographe de 93 ans, continue à faire parler son œuvre en ouvrant ses archives personnelles. L’exposition au Musée du parc Bell, à Kriens, présente un aperçu de ce travail, y compris le matériel et de nombreux documents originaux, jusqu’alors inaccessibles. Cette exposition a été réalisée en collaboration avec le musée parisien du Jeu de Paume.

Autour de l’exposition

JPEG - 214 ko
Paris, 1953
Sabine Weiss

Une rencontre avec Sabine Weiss a été programmée par le musée, le 18 mars à 17h00. « J’aimerais parler avec elle surtout sur la période d’après-guerre et la possibilité de faire une carrière comme femme dans un monde photographique qui était encore très occupé par les hommes, indique Peter Pfrunder, qui animera la discussion en français. Elle a vraiment fait un chemin très indépendant. C’était pourtant toute la difficulté : trouver son propre chemin entre la photographie commerciale de commande et un langage personnel et artistique. »

L’Alliance française de Lucerne organise une visite de l’exposition le 18 février à 15h00. Plus d’informations sur le site de l’Alliance française de Lucerne.

Museum im Bellpark - Luzernerstrasse 21, 6011 Kriens

publié le 27/02/2017

haut de la page