Toulouse-Lautrec et la photographie au Kunstmuseum de Berne du 28 août au 13 décembre2015

Le Musée des Beaux-Arts de Berne se propose de confronter l’œuvre de l’artiste français mondialement connu Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) à la photographie de son temps sous le haut patronage de l’Ambassadeur de France en Suisse. Des peintures, des dessins, des lithographies et des affiches de l’artiste seront mises en regard de photographies de l’époque qui présentent des scènes identique, ou approchantes, à celles qui figurent dans ses œuvres et ont le plus souvent servi de modèle à l’artiste.

JPEGAucune des photographies exposées ne fut réalisée par Toulouse-Lautrec lui-même – l’artiste n’a jamais été photographe –, mais nombre d’entre elles sont nées de commandes qu’il avait passées à des amis photographes dans la perspective d’en transposer le motif en peinture ou de saisir une performance qu’il avait mise en scène. Toulouse-Lautrec avait pourtant un œil de photographe, qu’il était à peu près le seul à posséder parmi les artistes de son temps. Ce qu’il n’a cessé de représenter et la façon dont il l’a représenté est en effet impensable sans la photographie. En témoignent aussi bien ses cadrages audacieux et ses figures coupées sans ménagement que son style d’esquisse au trait rapide et impulsif qui, à l’instar du nouveau médium de la photographie, cherche à saisir l’instant, l’impression visuelle immédiate. Enfin, qui d’autre que Toulouse-Lautrec aurait à l’époque osé représenter avec une telle sobriété et une telle authenticité – et donc une telle vérité photographique – l’univers montmartrois du divertissement, sa frivolité et ses charmes enivrants, mais aussi les abîmes qu’il cachait en coulisse ?

- Pour plus d’information 

publié le 02/11/2015

haut de la page